Comité de gouvernance du projet de recherche international Forêts froides

Du 3 au 5 octobre 2023, s’est tenu à la Station Duchesnay, à proximité de Québec, le comité de gouvernance de Forêts froides, collaboration franco-québécoise labelisée projet de recherche international (IRP) par CNRS Écologie & Environnement. Cet évènement fut l’occasion de mettre en lumière le succès de ce partenariat scientifique franco-canadien.

Le projet de recherche international Forêts froides conduit des recherches collaboratives entre la France et le Canada – en particulier le Québec – autour de l’analyse et de la modélisation du fonctionnement des forêts froides de l’hémisphère nord dans le contexte du changement climatique. L’objectif est de développer des stratégies de gestion adaptative pour favoriser la résilience de ces écosystèmes face aux changements climatiques et sociétaux.

Les partenaires institutionnels français du projet sont le CNRS, l’Université de Montpellier, l’Université Bourgogne Franche-Comté, et l’Institut de recherche pour le développement (IRD), coordonnés par Ali Adam, professeur à l’Institut des Sciences et de l’Évolution de Montpellier (UMR CNRS-Université de Montpellier-IRD). Côté Québec, c’est l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) qui porte le projet, avec comme coordinateur Yves Bergeron, professeur à l’Institut de recherche sur les forêts de UQAT.

La décision de CNRS Écologie & Environnement d’avoir labélisé Forêts froide comme projet de recherche international du CNRS de 2021 à 2026 est une reconnaissance de l’excellence scientifique des travaux et des résultats obtenus dans le cadre de cette collaboration historique, active depuis 2011. Le projet est également fortement soutenu par le Fonds de recherche du Québec – Nature et Technologies à travers une subvention de recherche annuelle.

Depuis la création du projet, Forêt froides a déjà attiré, côté Québec, 554 000 dollars canadiens de fonds pour la recherche, dont trois subventions Alliance du CRSNG. Côté France, Forêts froides a reçu au total 1 302 000 euros de fonds pour la recherche, incluant les subventions de deux projets de recherche par l’ANR. Chaque année depuis son lancement, le projet Forêts froides permet l’accueil de 5 étudiants en maitrise bidiplômante entre la France et le Québec, ainsi que l’encadrement d’un ou deux doctorants en cotutelle. Le projet Forêts froides a également facilité la mise en place d’une infolettre visant à maintenir le lien entre les membres. Enfin, le projet a contribué à la publication de l’ouvrage Boreal forests in the face of climate change, cosigné par les équipes internationales de Forêts froides et qui permet la diffusion en libre accès des travaux des jeunes chercheurs du projet.

Le succès du projet Forêts froides sera bientôt souligné avec la remise par la ministre des Relations internationales et de la Francophonie Martine Biron, du prix Hector-Fabre 2022. Ce prix, dont la remise est prévue le 16 novembre 2023, récompensera l’originalité, la qualité et la pérennité du projet ainsi que ses retombées à l’échelle locale et son rayonnement international. La dotation de 25 000 dollars canadiens versée par le gouvernement québécois permettra de soutenir les étudiants sous forme de bourse ou de mobilité au sein de Forêt froides.

Forêts froides est l’un des 12 projets de recherche internationaux du CNRS en cours au Canada. Parmi ces 12 projets, 9 sont conduits avec des partenaires québécois.

Partager cette actualité
Twitter
LinkedIn
Vous souhaitez vous abonner à la lettre d'information AdN ?

Autres actualités